Chrétien et bénévole

Un dilemme possible ? Une alternative obligée ?

J’ai toujours admiré ceux qui faisaient du Bénévolat…
Mais je ne savais pas trop comment m’y prendre et je craignais d’être accaparé !
Et pourtant que serait le monde sans les bénévoles ?
Alors j’ai essayé de faire le tour de tous lieux où ils sont présents, voire absolument indispensables !
Et j’en ai trouvé de partout !
Dans les engagements municipaux, dans les établissements de Santé, les organismes non gouvernementaux, les innombrables associations de tous genres locales ou extérieures, dans des engagements qui demandent des compétences particulières ou de ceux qui ne demandent simplement qu’une présence affectueuse ou de services élémentaires.
Alors, je me suis dit qu’un chrétien qui veut se conduire à l’image du Christ ne pouvait se soustraire à un engagement de bénévole.
Dans quel secteur ? Impossible de les énumérer tous.
Simplement regarder et écouter!
Il y a le domaine de la Santé, l’Association Vivre Ensemble avec l’accompagnement des malades, où un Seul homme seulement est présent et sporadiquement.
Il y a les Resto du Cœur, le Secours Populaire(et son activité d’Aide aux Devoirs), l’Association d’Accueil des Réfugiés, le Repas Partage, les Actions d’Aide proposées à la MJC (Activités Socio-culturelles, Activités linguistiques…) ou à l’Association Familiale (Les Ateliers Socio-linguistiques, l’Aide aux démarches Administratives …)
Sans oublier les activités socio-éducatives comme celles de l’Avant-Garde, des Scouts de France de plus en plus nombreux, et de multiples Associations Sportives…
Mais, le Rugby, le Foot et bien d’autres activités bien plus hard n’étaient pas, bien sûr, connus du Christ.
Alors, ses amis d’aujourd’hui ne doivent-ils pas le familiariser avec les épaulières, les chaussures à crampons, les hurlements des stades, les confrontations amicales inter-entreprises… ?
Et si l’on aime la Nature et toutes ses richesses, si l’on a de bons bras et de bons mollets, bon pied et bon œil, pourquoi ne pas s’offrir le plaisir de conduire le carrosse « La Joëlette » avec ses passagers qui ne peuvent s’en passer et en raffolent ?
Etre chrétien et de son temps, quelle aventure !
Un dilemme possible ? Une alternative obligée ?

René Mollard